Menu

UNE MAISON–LAME A ARCUEIL

Site:

Arcueil, France

Design Team:

SERERO architectes / David Serero, Julien Braga, Louisa Gouesnard, Jaime Yndurain

Prix:

65 000 €

Surface:

70 m²

Extension et rénovation d’une maison du Grand Paris

Sur une parcelle de 2,30 m de large, coincé entre 2 murs de maisons mitoyennes, ce projet offrait plusieurs challenges à l’architecte :

  1. La parcelle est située sur une ancienne carrière de calcaire. Après l’étude géotechnique, plutôt que de faire un renfort du sol par micro-pieux ou par puits (très coûteux), nous avons mis en œuvre un radier (dalle béton épaisse) de 35 cm d’épaisseur pour réaliser les fondations de la maison.
  2. Le site est en proximité d’un bâtiment inscrit aux monuments historiques (la chapelle d’Auguste Perret en béton et vitrages colorés). Les échanges avec l’ABF (Architecte des Bâtiments de France) ont permis de mettre au point la relation entre la maison existante et l’extension (position, calepinage de briques, dimensions des ouvertures) 
  3. La nécessité de faire entrer une voiture, pour le parking, sous la maison pour des contraintes réglementaires a obligé à suspendre la maison sur des portiques fins.

Le permis de construire de la maison a été accordé en 2 mois. Après une étude capacitaire, le projet crée dans cette extension un garage et un bureau pour une société de production de films indépendants.

  1. une extension du salon existant séparé par une double porte coulissante, 
  2. une chambre avec salle de bain et dressing de type loft, isolée de la rue et ouvert sur des jardins fruitiers à l’arrière de la parcelle. 

Un escalier en fonte 1890, patiné à l’acide, qui a été chiné, a été suspendu au-dessus du garage et relie le R+1 au R+2.

UN PROJET AUX LIGNES MINIMALISTES 

Sur un site aussi contraint, le projet est une simple lame qui se glisse entre les 2 maisons existantes. Le parti architectural a été d’employer un volume simple et minimaliste, avec des fenêtres fines en aluminium aux formes pures. 

Ce choix a permis d’offrir un projet très économique (900€/m²) en y associant un système de maçonnerie traditionnel de poteaux et dalles béton coulées en place avec un remplissage parpaing.

UN JEU D’ALIGNEMENTS POUR METTRE EN VALEUR L’EXISTANT

L’extension joue d’un jeu d’alignements par rapport au bâtiment existant : En retrait par rapport à l’alignement sur rue, ceci permet de mettre en valeur le bâtiment existant. Côté jardin, le volume de l’extension s’avance sur le jardin afin de chercher des vues en diagonales sur les jardins alentours et d’éviter les vis-à-vis sur les logements en fond de parcelle.

RÉINVENTER LA BRIQUE

Le projet met en œuvre la brique comme matériau de façade. Le produit choisi est une brique de parement fine de 3 cm d’épaisseur qui est collée sur l’isolation par l’extérieure en laine de verre. Ce produit fourni par l’entreprise belge Wienerberger permet de limiter l’épaisseur de la façade, et de garantir une finition de très bonne durabilité dans le temps, dans la continuité des briques beiges et rouges du bâtiment existant.