Menu
  • fr

Médiathèque de Saint-Malo

Site:

Saint-Malo (35), France

Client:

Ville de Saint-Malo

Design Team:

David Serero, Lionel Leotardi, Tai Chi Sunayama, Fabrice Zaini

Surface:

4.273 m²

Inspirés par le paysage très singulier de la Bretagne, notre projet est conçu sous la forme de 3 rochers posés sur une esplanade de granite. Le grand Bé, le Mont Saint-Michel, larges rochers qui semblent jaillir de la mer, sont des anomalies géologiques qui au delà du simple marquage de l’identité de la région en ont constitué son histoire la plus exceptionnelle et son patrimoine culturel et historique. Notre projet pour la médiathèque et le cinéma de Saint Malo se réapproprie la figure du rocher pour en faire un dispositif urbain original et un catalyseur d’activités. De la gare vers la ville le premier rocher est la médiathèque, le suivant le cinéma et le dernier le centre d’animation qui s’ouvrent largement sur les places créées avec ces éléments. Ces trois blocs sont couverts d’une enveloppe minérale qui fait écho à la ville Intra-muros tout en proposant des bâtiments énergétiquement très performants. Leur isolation est faite par l’extérieure permettant d’utiliser l’inertie thermique de la structure à l’intérieur du bâtiment. Ces rochers ne sont pas de simples objets posés, ils s’ouvrent ou se soulèvent au niveau du sol pour laisser pénétrer l’environnement extérieur dans les bâtiments. Ils sont conçus comme des éponges poreuses au contexte dans lequel ils se trouvent. Nous avons aussi particulièrement cherché à éviter de créer une façade de service et une façade principale. Ces « rochers » sont multi faces et non-orientés. Ces rochers ont une forte emprise au sol et leur surface se réduit fortement à chaque niveau, limitant les ombres portées sur l’environnement alentour (caractéristique des formes pyramidales) Leur point le plus haut pour la médiathèque est à 19 m de haut, mais 75% de leur volume est inclus dans la zone de 0 à 10 mètres à partir du sol. Leur volume est généré par l’intersection de plans dans l’espace. Les effets de porte-à-faux des façades sont augmentés par la géométrie en plan des « rochers ». Nous avons cherché à jouer sur leur volume, sur leur matérialité et leur transparence pour créer entre ces éléments des espaces riches et complexes. Dans l’interstice entre Médiathèque et cinéma se glisse le foyer sur double hauteur, sculptés en négatif entre ces volumes et éclairé en lumière zénithale. A chacune de des études formelles des « rochers » nous avons calculé la compacité du bâtiment (rapport Surface extérieur bat /Volume) avec l’objectif d’atteindre la compacité maximale de ces bâtiments et les espaces les plus lumineux. La médiathèque est pour nous un lieu où la lumière naturelle a un rôle primordial. Nous l’avons placée au cœur des espaces. Elle participe à créer un lieu d’échange, un lieu où la connaissance est multiple et non limitée, ouverte sur d’autres disciplines et cultures. C’est un projet à la fois ouvert sur la ville part ces larges surfaces vitrées au RDC et aussi précisément conçu et implanté pour profiter au maximum des énergies naturelles et limiter sa dépendance aux énergies fossiles.