ISOLATION INTERIEURE OU EXTERIEURE ?

18 mai 2020

 

Telle est la  question que se posent beaucoup de nos clients lorsqu’ils préparent des travaux de rénovation ou de construction d’un bâtiment. En vous expliquant les avantages et inconvénients de ces 2 systèmes, cet article vous aidera à choisir la solution adaptée à votre projet !

Une bonne isolation a un impact clé sur le confort thermique d’un logement. Des façades mal isolées peuvent contribuer à une énorme perte d’énergie liée au chauffage de la maison. Obtenir un niveau d’isolation thermique satisfaisant réduit non seulement la facture de chauffage, mais offre également un confort thermique élevé dans ses espaces intérieurs.

 

Quels avantages apportent l’isolation de mon logement ?

Une idée reçue courante que l’on entend régulièrement à propos de l’isolation, est qu’elle n’est vraiment utile que pendant les mois les plus froids. En fait, l’isolation ralentit tous les transferts de chaleur – que la chaleur soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Nous savons que la chaleur se déplace vers le froid. Cela signifie que pendant les mois d’hiver, la chaleur est stockée à l’intérieur de votre logement et votre isolation l’empêche de passer à travers les murs, vers le froid à l’extérieur. En été, l’inverse se produit – l’isolation empêchera la chaleur de l’extérieur de pénétrer dans votre maison afin que l’intérieur de votre propriété reste agréable et frais.

Pendant les mois d’hiver, les bâtiments anciens perdent jusqu’à 40% de leur chaleur par déperdition à travers leurs murs non isolés !

 

Bien que le coût initial d’installation de l’isolation soit élevé, les avantages en termes de confort sont immédiatement perceptibles. La rentabilité se fait à moyen terme en réduisant vos factures de chauffage chaque année.

 

L’avantage de l’isolation extérieure

L’installation de l’isolation thermique à l’extérieur (ITE) offre une protection supplémentaire des murs et les conservent au chaud. Le risque de condensation et d’humidité est réduit, notamment dans les climats froids dans lesquels cela pourrait entraîner l’apparition de moisissures. Elle permet généralement une protection plus continue et plus complète de l’enveloppe du bâtiment et, par conséquent, une perte indésirable ou un gain de chaleur minimal à travers les murs de façade.

Le grand avantage de l’isolation extérieure des murs  par rapport à l’isolation intérieure est qu’il élimine le point de rosée  (zone de condensation de l’eau dans l’épaisseur du mur)  vers l’extérieur du bâtiment – cela signifie que toute condensation d’air chargée en vapeur d’eau  ne peut se produire qu’à l’extérieur du tissu de votre bâtiment. Il est essentiel de s’assurer qu’il n’y a pas d’humidité restante à l’intérieur des murs avant d’installer l’isolation extérieure.

 

Exemple d’une ferme rénovée à Fontenay-les-Briis, où les pierres des murs sont restées apparentes à l’intérieur et l’isolation par l’extérieure a été couverte d’un enduit chaux-platre.

 

Isolation de murs creux

L’isolation des murs creux ( ossature bois ou acier, par exemple) consiste à remplir la cavité d’isolant à travers une série de petits trous percés, puis l’isolant est soufflé à l’intérieur avec un équipement de soufflage. Ensuite, les trous sont scellés avec du ciment ou du plâtre. C’est le moyen le plus rapide et le plus simple d’isoler un mur creux.

En isolant cet espace vide, l’aspect de la façade extérieure  restera identique mais on observe une meilleure valeur U (Valeur du coefficient de transmission  thermique en W/m²K ). Cependant, une isolation simple du vide de la paroi murale n’est pas suffisante pour remplir les propriétés d’isolation minimales réglementaires et pour pouvoir répondre aux besoins énergétiques, une autre couche d’isolation doit souvent être appliquée en complément.

 

 

Isolation thermique intérieure (ITI)

Il peut être avantageux, dans les bâtiments dont les murs sont en maçonnerie, d’éviter l’impact négatif de la maçonnerie lors des vagues de chaleur et des conditions météorologiques très froides. Cependant, cette méthode traditionnelle a l’inconvénient de réduire l’espace de vie et crée des problèmes sur les aménagements intérieurs,  les moulures, les rebords de fenêtre et les boîtiers électriques avec  la nécessité d’étendre les montants autour des fenêtres et des ouvertures de porte.

L’isolation intérieure a également tendance à maintenir le mur à la température ambiante extérieure et ainsi à attirer le point de rosée vers la face intérieure du mur. Dans ce cas, l’humidité peut être absorbée par l’isolation et apparaître comme des taches humides sur les plaques de plâtre ( champignons, traces grises, fantômes,…). S’il  y a des discontinuités dans la mise en oeuvre de l’ITI, des problèmes de condensation peuvent survenir. 

Dans certains cas, par exemple une façade en pierres ou en briques, il est intéressant de garder l’esthétique et la pérennité de ce parement extérieur et de mettre en place une isolation par l’intérieure.

L’autre intérêt de l’ITI est le passage des câbles électriques et des réseaux qui est souvent simplifié par l’isolation intérieure. Les fourreaux de câbles, les prises, et les tuyaux d’alimentation eau et gaz peuvent passer dans le doublage intérieur des murs et limitent les saignées (rainurages des murs)  dans les murs porteurs ou en béton.

 

Quelle isolation choisir pour ma maison  et quelle finition ?

Il existe une grande variété d’isolant à utiliser: Les plus couramment utilisés sont la laine de verre et la laine de roche ( Saint-Gobain). Les moins chers sont les isolants en polystyrène extrudé. Les plus performants sont les isolants en polyuréthane extrudé ( 20 à 30% de gain d’isolation à même épaisseur. Ils permettent notamment de faire des isolation plus fines, mais ce sont des produits dérivés d’hydrocarbures). Les plus tendances sont les isolants naturels ou bio-sourcés : La ouate de cellulose, le chanvre ou la paille. Ces isolants ne comportent pas d’adjuvants plastiques ajoutés et laissent traverser  la vapeur d’eau. Avec ces isolants naturels, vos murs anciens peuvent respirer! ( ancienne ferme, aménagements de combles, bâtiment en pierres massives, rénovation patrimoniale). Les isolants minces réflecteurs comme le Triso (Isolant multicouches composé de film réfléchissants aluminium de chez Actis) sont un bon compromis en rénovation de toiture. Les prix vont de 10€ à 35€/m2

 

Pour respecter la RT 2020 ( nouvelle réglementation thermique de 2020) , l’isolant des murs doit avoir une résistance thermique (R) de 5W.m2/°k soit 14cm de laine de roche. En toiture, cette réglementation impose une performance de  10W.m2/°k, soit 25cm d’épaisseur pour une laine de roche. Cette performance permet  d’aboutir à une maison passive ou maison basse consommation ( aucune consommation d’énergie) ou maison à énergie zéro.

 

A l’extérieur, ces isolants peuvent être enduits avec enduits projeté sur une maille plastique ou un treillis. Tous les bardages sont idéals pour l’isolation extérieur ( car l’espace entre ossature et maçonnerie est avantageusement utilisé pour mettre des isolants ( Bardage bois, bardage métallique, bardage d’aluminium, acier corten, bardage résine type Trespa, Fundermax, ou Eternit, bardage céramique grand format Caréa, Laminam, Fiandre) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors, isolation des murs intérieurs ou extérieurs: quelle est la meilleure option?

Les meilleurs performances d’isolation thermique sont réalisées avec une isolation extérieure, en raison de ses nombreux avantages et surtout par sa meilleure continuité d’isolation permettant d’éviter les ponts thermiques. 

Le mur creux peut-être utilisé en plus d’une autre isolation car il est souvent insuffisant. L’isolation intérieure, en raison de tous ses inconvénients est principalement utilisée dans les cas où l’ajout d’isolation à l’extérieur des murs n’est pas pratique (par exemple lorsque la façade extérieure ne peut pas être modifiée ). 

 

Cependant l’isolation intérieure est parfois plus économique à mettre en oeuvre et peut être un choix intéressant dans des projets très économiques, ou provisoires, ou bien dans des rénovations de bâtiments de type patrimonial ou l’esthétique extérieure ne peut être changée (monument historiques, bâtiments haussmannien, bâtiment en parement briques ou pierres.)

 

 

 

  • Restez informés

    Recevez nos dernières actualités